afrique batikMessage de son Eminence Cardinal Fernando FILONI,

Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples aux participantes (déléguées) du XXVème Chapitre Général des Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique (1 – 23 juillet 2017)

Aux Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique réunies pour leur XXVème Chapitre Général – Rome

Je suis très heureux de chaleureusement vous saluer, Mère Carmela Sammut, Supérieure Générale et toutes les Sœurs participant à votre XXVème Chapitre Général qui est un moment particulier de grâce dans la vie de votre communauté (congrégation) religieuse. Les Chapitres Généraux réunissent des Sœurs venant de différents pays et de diverses cultures pour écouter et partager avec l’une et l’autre, restant attentives à la voix de l’Esprit qui vivifie la mémoire de vos Fondateurs. Dans ce contexte, vous êtes appelées à confronter toutes les richesses et diversités des expériences et attentes de vos communautés, toutes les nombreuses et variées tâches apostoliques dans lesquelles vous êtes engagées, comme vous désirez dorénavant rendre plus effectif, le charisme de votre Institut, au service du Christ et de son Eglise. A cette occasion qui est un moment de grâce et de renouveau, je souhaite vous adresser un mot d’encouragement et d’espérance.
Le thème que vous avez choisi pour votre assemblée générale : « Porteuses d’espérance, écoutons la voix de l’Esprit, avançons ensemble vers les périphéries » a attiré mon intérêt. Il évoque un certain nombre d’idées, parmi lesquelles est, la vertu théologale de l’espérance. Avec l’espérance, d’autres éléments font surface : la maternité, l’écoute, l’aller vers et la communion.

Le Pape Benoit XVI insistait en disant que la Rédemption nous est offerte en ce sens que nous été donné l’espérance fiable, en vertu de laquelle nous pouvons affronter notre présent : le présent, même un présent pénible, peut être vécu et accepté s’il conduit vers un but, si nous pouvons être sûrs de ce but, si ce but est si grand qu’il peut justifier les efforts du chemin (Spe salvi, 1). L’espérance chrétienne est née de la Résurrection du Christ qui ouvre la possibilité de recommencer un nouveau départ, de retourner à Jérusalem comme les disciples sur le chemin d’Emmaüs quand ils ont découvert le Seigneur Ressuscité (Lc 24,33). En effet, un baptisé (toute personne baptisée), davantage un consacré au Seigneur, ne peut vivre sans espérance autrement, la vie de cette personne est condamnée à l’insignifiance et devient stérile. L’espérance est le remède au pessimisme, au fatalisme, à la méfiance et à toutes crises spirituelles.

Il est unique à une femme de porter une nouvelle vie dans son sein. Comme femmes, les Sœurs religieuses sont appelées à vivre pleinement une maternité spirituelle féconde. L’Eglise comme Mère, modelée selon Marie, a la mission de porter le Christ dans son sein. Chères sœurs, portez le Christ dans vos cœurs. Comme Marie, cette conception est fruit de l’écoute de l’Esprit Saint. Marie a écouté l’Ange du Seigneur et est devenue la Mère de Dieu.

Ecouter la voix de l’Esprit est la condition essentielle pour interpréter le don du charisme en l’actualisant et le rendant fécond à chaque endroit et à chaque époque. Mettez-vous à l’écoute de l’Esprit Saint pour que ce même Esprit continue de souffler sur vous comme le vent, avec le feu de l’amour qui fait fondre l’extrême froideur de l’égoïsme et fera irriguer une nouvelle vie à tout ce qui est sec et stérile. Que l’Esprit Saint comble vos cœurs, qu’il vous fasse brûler de l’amour de Dieu vivifiant en vous l’espérance vive, vous enflammant avec un profond désir de sainteté ; renforçant en vous la communion profonde et vous entrainant vers les périphéries.

Le Pape François nous invite à cette dynamique, fidèles à l’exemple du Maître. Il est fondamental que l’Eglise aujourd’hui aille (au dehors) proclamer l’Evangile à toute la création, à tout endroit et à chaque occasion. L’Eglise comme Mère, a la mission de porter le Christ au monde. Comme Marie qui a conçu le Seigneur et l’a porté à sa cousine Elisabeth, l’Eglise est appelée à porter le Seigneur au monde. Ceci veut dire, laissant derrière mon confort et courageusement sortant vers l’extérieur sans peur ni retard, à toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile. Il appartient au Chapitre Générale de discerner le chemin sur lequel le Seigneur vous demandera de marcher. Dans cette perspective, comme a dit le Pape François, il y a besoin d’une conversion missionnaire qui demande l’abandon du critère de confort : « Nous avons toujours fait comme ça ! » au moment de décider les initiatives pastorales. Je vous invite toutes par conséquent à être audacieuses et créatives dans vos réflexions au Chapitre pour identifier les périphéries qui attendent votre présence et témoignage apostolique.

Je ne puis que vous encourager d’aller de l’avant avec enthousiasme. Ouvrez vos cœurs pour accueillir le mouvement intérieur de la grâce de Dieu. Elargissez votre vision afin de reconnaître les plus authentiques et pressants besoins de la société et d’une génération qui change. Soyez partout, témoins prophétiques.

Au moment où vous vous engagez à l’œuvre du Chapitre Général durant lequel vous réfléchirez sur le parcours prophétique que votre famille religieuse aura à suivre, restants fidèles et vraies à vos Fondateurs, Cardinal Charles Lavigerie et Mère Marie Salomé, je vous assure ma communion spirituelle dans la prière.

Très chères sœurs, je prie que la Vierge Marie fasse que tous vos efforts portent des fruits. J’implore les saints Patrons des missions : Saint François Xavier et la Petite Fleur, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, pour que votre Chapitre soit une réussite. Que les Bénédictions de Dieu le Père et le Fils et le Saint Esprit descendent sur vous, Révérende Mère, sur toutes les Religieuses réunies au Chapitre et sur chacune des membres de votre Institut Religieux.

La Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples
Piazza di Spagna, 29 Avril 2017.
La Fête de la Sainte Catherine de Sienne.

Login Form