Mystères douloureux Lavigerie

Introduction :

Durant ma vie, j’ai eu à me reprocher bien des misères, mais toujours je puis me rendre ce témoignage, j’ai été fidèle à tous mes engagements de prêtre et d’évêque. C’est à ma dévotion à Marie que j’attribue cette grâce précieuse.

1. L’Agonie :

« Mon Père, s’il est possible que cette coupe passe loin de moi. Pourtant, non pas comme je veux mais comme tu veux. » Mt 26,39

Dieu a décidé que le monde se rachèterait par la souffrance, c’est là sa volonté.

2. La Flagellation :

« Pilate voulant contenter la foule leur relâcha Barrabas et il livra Jésus, après l’avoir fait flageller pour qu’il soit crucifié. » Mt 26,39

Vous devez être prêtres à tout souffrir jusqu’à verser votre sang ; et si ce n’est pas pour cela que vous êtes venues ici, vous pouvez vous en aller. Je le dis à celles qui sont ici et à celles qui y viendront dans l’avenir.

3. Le Couronnement d’épines :

« Les soldats conduisirent Jésus à l’intérieur du palais, c’est-à-dire du prétoire. Ils appellent toute la cohorte. Ils le revêtent de pourpre et ils lui mettent sur la tête une couronne d’épines qu’ils ont tressées. » Mc 5,16

Les sœurs se rappelleront bien qu’entrer dans une société de missionnaires pour y chercher des satisfactions matérielles serait une sorte de trahison. Notre-Seigneur les appelle à partager ses souffrances et ses travaux, et nullement à satisfaire leur sensualité ou leur curiosité.chemin de croix Lublin Jésus

4. Le Portement de la Croix :

« Ils se saisirent donc de Jésus. Portant lui-même sa croix, Jésus sortit et gagna le lieu-dit du crâne qu’en hébreu on nomme Golgotha. » Jn 19,22

Suivre Notre-Seigneur n’est pas difficile lorsqu’il se manifeste à nous dans ses consolations, dans ses récompenses, dans sa gloire. Le plus difficile, c’est de le suivre lorsqu’il porte sa croix et de la porter soi-même avec lui. Et cependant, c’est à ce signe-là seulement que se reconnaissent ses vrais disciples.

5. La Crucifixion :

« Arrivés au lieu-dit Golgotha, ils crucifièrent Jésus ainsi que deux malfaiteurs, l’un à droite te l’autre à gauche. Et pour partager ses vêtements, ils tirèrent au sort. Le peuple restait là à regarder ; les chefs, eux, ricanaient : « Il en a sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même s’il est le Messie de Dieu, l’Elu. » Lc 23,33

Je ne vois dans toute la vie du Sauveur qu’une seule circonstance où il ait voulu reconnaître solennellement Marie pour sa Mère à la face de l’univers. C’est lorsque, expirant sur une croix, injurié, maudit, blasphémé par tout un peuple, il ne pouvait craindre d’enorgueillir par ce dernier témoignage de son amour la mère d’un supplicié. C’est ainsi que Jésus-Christ et Marie ont aimé les humiliations.

Rosaire médité et préparé par sœur Madeleine Gélinas
avec des textes de l’Ecriture et de notre fondateur, le Cardinal Charles Lavigerie.

Prier le Rosaire avec Lavigerie - Les Mystères joyeux
Prier le Rosaire avec Lavigerie - Les Mystères lumineux
Prier le Rosaire avec Lavigerie - Les Mystères glorieux

Login Form