Le Pape François a fait une visite historique aux Émirats Arabes Unis en transmettant le message de paix et en promouvant le dialogue interreligieux entre chrétiens et musulmans. En décembre 2018, en Algérie – pays musulman, nous avons vécu la célébration de la béatification des 19 frères et sœurs martyrs en Algérie à laquelle beaucoup de musulmans ont participé. Tout l’événement lui-même, est devenu un beau message de paix, de fraternité et de dialogue interreligieux.

Ici nous voulons ressortir ce que des musulmans ont dit de cet événement et de ces chrétiens avec qui ils avaient partagé leur vie et qui ont été pour eux des témoins de la présence de Dieu.

Les évêques d’Algérie voyaient en cette cérémonie religieuse « un élan et un appel pour bâtirensemble un monde de paix et de fraternité ». Lors de la cérémonie, l'archevêque d'Alger, Mgr Desfarges, a rappelé que « 144 imams algériens avaient été tués pour avoir refusé de signer des fatwas justifiant la violence des groupes armés, ainsi que des intellectuels, des journalistes, mais aussi des familles qui ont refusé d'obéir aux groupes armés». Une minute de silence a été observée pour rendre hommage « aux milliers de victimes de la guerre civile algérienne (...) héros anonymes du quotidien ».Mother of driverClaveries sister

La mère de Mohamed Boushikhi, musulman assassiné avec Pierre Claverie dit «En tant que mère de Mohamed qui nous a quittés avec notre bien aimé Pierre Claverie, je suis très émue de ces retrouvailles fraternelles, car nous avons bien compris les uns et les autres, leur message universel. Et nous n’avons pas le droit de ne pas les entendre. Ce seraitles trahir. Puisse les hommes dans le monde entier les entendre et continuer à construire la paix ».  (Sur la photo la mère de Mohamed Boushikhiet la sœur de Pierre Claverie. L’évêque et son chauffeur furent assassinés ensemble.)

Un tunisien et une tunisienne, croyants de l’Islam, disaient en parlant d’un Père Blanc «Je me rappelle son amour paternel, sa qualité de relations, une grande simplicité, il était calme,humble, et cela permettait une relation respectueuse. C’était un homme de prière, il était vénéré comme un Marabout, à la recherche de l’absolu… » 

Farouk, un Oranais qui a participé avec son épouse à la Vigile, résume ainsi sa forte émotion pendant la célébration : Ce soir nous étions un en Dieu, musulmans et chrétiens.

beatification looking at MaryUn peu partout en Algérie et en France, mais aussi dans le monde, musulmans et chrétiens ont communié aux récits, anecdotes et citations délivrés en toute simplicité au cours de la soirée. A la fin de la cérémonie, une amie musulmane de Mgr Vesco, lui montrant la statue de la Vierge tournée vers la mer, lui dit. « Regarde-la ! Elle nous tourne le dos mais prend avec elle tout ce que nous avons vécu et se tourne vers cette mer qui peut devenir un espace de Paix et d’ouverture pour notre Monde ».

Kheira, journaliste dans un quotidien arabophone dit « Depuis que je savais qu’il y aurait ces béatifications, je souhaitais y participer », convaincue que « si nous ne sommes pas ouverts à l’autre, alors nous manquons à notre devoir ».

« Nous sommes heureux que des chrétiens puissent prier en Algérie. C’était le cas autrefois, et nous ne parlions même pas de ‘chrétiens’ et de ‘musulmans’: nous n’avions pas besoin de faire de différence. C’est la décennie noire qui a tout gâché », soupirait une Algérienne, désireuse elle aussi de cette « paix » qui était sur toutes les lèvres.

Cet événement, nous musulmans, nous y associons avec beaucoup de joie”, explique Mostapha Jaber, imam d’Oran, à la Grande Mosquée,“ces martyrs chrétiens tués pendant cette tragédie nationale étaient des hommesde paix, des hommes de bonne foi, des  hommes qui avaient une mission bien déterminée, celle de répandre la paix”.

L’esplanade de Santa Cruz à Oran où la cérémonie de béatification a eu lieu a été baptisée «Esplanade du Vivre ensemble ».People at beatification

La façon dont ces martyrs étaient attachés à leur pays d’adoption, l’Algérie, de façon exceptionnelle à travers l’amitié avec le peuple, le respect de la différence et la fraternité vécue au jour le jour est un modèle pour tous. Parce qu’ils ont vécu l’amitié entre chrétiens et musulmans jusqu’au bout, parce qu’ils ont annoncé « l’amour universel envers tous », la reconnaissance par l’Église de ces 19 nouveaux bienheureux est un acte prophétique.

MgrVesco, évêque d’Oran dit : «La béatification est un message de fraternité et d’amitié, dont le cœur est que les différences de religion ne sont pas un obstacle à la vie, à la relation et au respect mutuel. Ces 19 hommes et femmes sont donnés en modèle de vie par l’Eglise pour les chrétiens. C’est un modèle de « vie en relation avec l’autre, musulman » parce qu’il est musulman. Il s’agit d’être en relation jusqu’au don de la vie, vivre le risque d’une vie donnée, comme l’ont fait ces 19 personnes. Cette béatification rend témoignage à toute une Eglise dont beaucoup vivent ici et maintenant leur vie ordinaire au milieu d’un peuple musulman. Et c’est ça qui est beau. Le message de cette béatification c’est que la sainteté est à la portée de tous. » 

Ces religieux et religieuses avaient choisi de donner leur vie au Christ dans un pays très majoritairement musulman – sous le signe de « l’amitié qui vient de Dieu ». 

Compilé par sr. Begoña Iñarra

Login Form