Angela et Carmen

Madga : Sœur Angela Kapitingana est tanzanienne. Après plusieurs années de mission en Ouganda, Zambie, Rwanda, Kenya, RDC, elle a été envoyée au noviciat au Burkina Faso

pour travailler dans la formation des jeunes qui veulent devenir Sœurs Missionnaires de Notre Dame D'Afrique. Je lui ai posé des questions sur sa vocation religieuse.

Magda - Ma sœur, comment as-tu découvert ta vocation religieuse ?

Angela – Découvrir ma vocation n'était pas facile mais au fond de moi j'avais un désir de partager ma foi avec les gens qui n'ont pas de famille surtout des orphelins, je désirais montrer qu'ils comptent aux yeux de Dieu. Très tôt j'ai perdu ma maman, je voulais aider ma sœur qui faisait tout pour que je puisse étudier donc je travaillais dur à l'école jusqu'au moment où j'ai eu l'opportunité de continuer à l'université. C'était un moment décisif où j'ai senti au fond de moi un grand désir, un besoin de sortir de moi-même et d'aller vers les autres. Je l'ai suivi en choisissant de devenir religieuse. C'était une décision difficile, prise contre l'opinion de tout le monde mais la décision, à ce moment-là, m'a donné la paix intérieure.

lAfrique un appelMagda Pourquoi as-tu choisi les Sœurs Missionnaires de Notre Dame D'Afrique. ?

Angela - J'ai visité au moins 3 ou 4 congrégations différentes, mais c'est seulement quand j'ai rencontré les Sœurs Missionnaires de Notre Dame d'Afrique que j'ai pensé : « Oui, c'est ça ». Ce jour là j'ai posé beaucoup de questions, j'ai entendu beaucoup sur leur histoire. J'ai été attirée par la simplicité de leur vécu, par la façon d'être missionnaire, de sortir vers les autres. A ce moment là dans cette communauté il y avait une sœur maltaise qui parlait très bien ma langue - kiswahili. C'était pour moi impressionnant. J'ai senti une affirmation : « Je peux entrer ici ».

Magda – On peut entendre souvent que, pour une jeune femme, entrer au couvent est un gaspillage. N'as-tu jamais regretté de ne pas te marier, de ne pas fonder une famille ?

Angela – C'est un privilège pour moi d'être un gaspillage pour Dieu ! Ça me donne beaucoup de joie. Je n'ai jamais regretté mon choix malgré de grands défis que j'ai rencontrés dans ma vie. Toujours et partout où j'ai vécu il y a la joie de trouver mes sœurs et frères unis par la foi en Jésus. Partout où je vais j'ai une grande famille ! Il y a aussi une incroyable richesse que j'ai découverte dans tout cela : mon être missionnaire a impliqué et implique toujours dans la vie missionnaire toute ma famille biologique. Il vaut la peine de risquer ma vie pour Dieu comme Sœur Missionnaire Notre Dame d'Afrique et je le ferai jusqu'à ma mort.

Angela Kinshasa 2Magda – Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui cherchent leur vocation ?

Angela – D'abord, cherche quelqu'un qui peut te guider dans ton discernement, prépare-toi bien pour bien servir Dieu avec tes talents et sois prêt à Le rencontrer dans tes propres expériences. Partage généreusement ces expériences avec les autres. Donne à Dieu le meilleur de toi-même et Dieu te le rendra, rappelle-toi que Dieu n'est pas limité dans sa générosité, « God cannot be outdone in his generosity ».

Magda – Merci pour votre partage, ma sœur.
Angela – Merci beaucoup.

Vocation et discernement : contacts et adresses pour chaque pays

Login Form

> > > >