Madame Adonis et ses poulesNous partons vers Haïti chéri rencontrer Madame Adonis

qui a coopéré à créer un climat de changement dans son village de Jacmel au sud du pays.

Qui est Madame Adonis ?

Elle est une survivante du terrible tremblement de terre qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010. Un grand désir s'est emparé d'elle. Celui d'aider à la reconstruction de son village, Jacmel. Comme elle fait partie du groupe « Fanm Deside » (Femmes Déterminées) affilié à « Développement et Paix », elle a mis sur pied, avec son groupe, l’entreprise sociale : « BON POUL » (Bonne Poule). Une entreprise spécialisée dans l’élevage et la commercialisation des poulets. Les profits générés permettent de financer ses activités auprès des femmes les plus vulnérables et les plus pauvres en Haïti. ‘’Bon Poul’’ est le seul poulailler de la communauté.

HAITIQuel rôle Mme Adonis joue-t-elle dans l’entreprise « Bonne Poule » ?

Elle fait partie des trois personnes choisies pour s’occuper du poulailler. Son rôle : nourrir et soigner les volailles et vérifier les conditions du poulailler c’est-à-dire la température de la pièce, l’éclairage et le degré d’humidité. Elle prépare les caisses de poulets pour la vente et les reçus de vente. Ce travail lui permet de subvenir aux besoins de sa famille.

La mise en place du poulailler a permis des emplois durables particulièrement pour les femmes. Les poulets sont vendus non seulement aux marchandes mais aussi sur les marchés locaux et à des hôtels de Port-au-Prince, la capitale. « Nos poulets, dit Mme Adonis, sont moins chers que ceux importés, donc les marchandes réalisent plus de bénéfices, ce qui leur permet d’envoyer leurs enfants à l’école. Et les femmes qui achètent les poulets paient moins cher donc font des économies. Ainsi tout le monde y trouve son compte et notre pouvoir d’achat augmente. »
jpic1
Comment ne pas se réjouir d'un tel projet dont toute la communauté bénéficie ! Bravo à Mme Adonis ainsi qu'à toutes ses collaboratrices et longue vie et prospérité à l’entreprise « Bonne Poule » !

*** A Montréal, les Sœurs Missionnaires Notre Dame d’Afrique se sont retrouvées avec d'autres religieuses, les Filles de la Sagesse, pour continuer leur réflexion sur le thème « Créons un climat de changement ensemble ». Pour ce faire, elles ont utilisé le matériel proposé par l’organisme Développement et Paix-CARITAS CANADA pour le Carême de partage 2016. Ce temps fort de la liturgie, cette année, s’inspirait de l’Année Sainte du Jubilé de la Miséricorde et de l’encyclique « Laudato Si’ ». L’Église nous invitait à faire un pèlerinage de solidarité avec nos sœurs et frères d’Haïti, du Paraguay, de l’Indonésie et des Territoires palestiniens. S. Marie-Claire Pelletier

Login Form

> > > >